07/03/2012

Enorme !

 

Le Figaro du 28 novembre 1888, sacré Octave (Mirbeau)

octave,mirbeaux,humour,elections,abstentions,greve,pierre guiraud,pierrot le zygo 

Une chose m’étonne prodigieusement, j’oserai dire qu’elle me stupéfie, c’est qu’à l’heure scientifique où j’écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France (comme ils disent à la Commission du budget) un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu’un ou de quelque chose.  -------


------- Les moutons vont à l’abattoir. Ils ne se disent rien, eux, et ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des Révolutions pour conquérir ce droit. ----


----- Toutes les époques se valent, et aussi tous les régimes, c’est-à-dire qu’ils ne valent rien.Donc, rentre chez toi, bonhomme, et fais la grève du suffrage universel. -----


l'intégralité ici   http://fr.wikisource.org/wiki/La_Gr%C3%A8ve_des_%C3%A9lecteurs

Les commentaires sont fermés.